Actualité

Reprise scolaire : mes visites dans les écoles Jean Racine et Grand Châtelet

5 Juin , 2020  

Dans le cadre de leur stratégie de déconfinement, les écoles et les établissements scolaires, ont depuis le 11 mai dernier progressivement ouverts leurs portes. Comme députée, j’ai souhaité me rendre sur le terrain afin d’observer les conditions de reprise dans ces lieux de vie et d’apprentissages.

Accompagnée de Madame Nathalie CHARRIÈRE, Inspectrice de l’Éducation nationale (IEN), je suis allée à la rencontre de Madame Martine CHERIEF, directrice de l’école Jean Racine puis de Madame Corine GUILLON, directrice de l’école du Grand Châtelet.

Ici à l’école Jean Racine

Avant d’entamer la visite des classes, les directrices d’établissement m’ont présentées l’organisation minutieuse mises en place dans leur établissement, en matière de respect des règles de distanciation physiques et d’hygiène. Les élèves semblent s’être bien adaptés à la situation : ils se lavent très régulièrement les mains et découvrent de nouveaux jeux dans la cour de récréation. Mesdames CHERIEF et GUILLON m’ont également indiqué, qu’à l’exception des écoles maternelles, l’ensemble des classes étaient désormais ouvertes, chacune accueillant en moyenne une douzaine d’élèves. Depuis le 2 juin, ces deux écoles revendiquent un taux de présence de 40 % parmi les élèves. Quant aux enseignants, la majorité d’entre eux ont retrouvé leur classe. Durant ce point d’échange un sujet a également attiré mon attention : la question de l’accès au numérique. Cette crise sanitaire sans précédent a mis en lumière cette réalité, celle de familles ne disposant pas d’outils informatiques pour assurer la continuité pédagogique de leurs enfants. J’en profite par ailleurs pour remercier de nouveau la société Soitec qui a fait don d’ordinateurs, au plus fort de l’épidémie du Covid-19, à des collégiens du collège Vercors. Au cours de la période de confinement les équipes pédagogiques ont réalisé un travail considérable pour assurer le suivi du travail scolaire, notamment auprès des élèves les plus en difficultés, usant la plupart du temps de moyens ingénieux.

À l’école du Grand Châtelet

Dans le cadre de leur stratégie de déconfinement, les écoles et les établissements scolaires, ont depuis le 11 mai dernier progressivement ouverts leurs portes. Comme députée, j’ai souhaité me rendre sur le terrain afin d’observer les conditions de reprise dans ces lieux de vie et d’apprentissages.

Accompagnée de Madame Nathalie CHARRIÈRE, Inspectrice de l’Éducation nationale (IEN), je suis allée à la rencontre de Madame Martine CHERIEF, directrice de l’école Jean Racine puis de Madame Corine GUILLON, directrice de l’école du Grand Châtelet.

Avant d’entamer la visite des classes, les directrices d’établissement m’ont présentées l’organisation minutieuse mises en place dans leur établissement, en matière de respect des règles de distanciation physiques et d’hygiène. Les élèves semblent s’être bien adapter à la situation : ils se lavent très régulièrement les mains et découvrent de nouveaux jeux dans la cour de récréation. Mesdames CHERIEF et GUILLON m’ont également indiqué, qu’a l’exception des écoles maternelles, l’ensemble des classes étaient désormais ouvertes, chacune accueillant en moyenne une douzaine d’élèves. Depuis le 2 juin, ces deux écoles revendiquent un taux de présence de 40 % parmi les élèves. Quant aux enseignants, la majorité d’entre eux ont retrouvé leur classe. Durant ce point d’échange un sujet à également attiré mon attention : la question de l’accès au numérique. Cette crise sanitaire sans précédent à mis en lumière cette réalité, celle de familles ne disposant pas d’outils informatiques pour assurer la continuité pédagogique de leurs enfants. J’en profite par ailleurs pour remercier de nouveau la société Soitec qui a fait don, au plus fort de l’épidémie du Covid-19, à des collégiens de bénéficier d’un ordinateur. Au cours de la période de confinement les équipes pédagogiques ont réalisé un travail considérable pour assurer le suivi du travail scolaire, notamment auprès des élèves les plus en difficultés, usant la plupart du temps de moyens ingénieux.


Les commentaires sont fermés.