Actualité

Lancement de la mission d’information sur la filière du recyclage papier

16 Sep , 2020  

Le 21 juillet dernier se tenait la réunion constitutive de la mission d’information ayant trait à la filière du recyclage papier. Constituée de 11 membres émanant de tous bords politiques, ses travaux dureront au moins 6 mois. Aux côtés de la présidente, Isabelle Valentin (LR), j’ai eu le plaisir d’être élue rapporteure de la mission.

Rappel – Qu’est-ce qu’une mission d’information ?

Depuis 2003, la Conférence des présidents a la possibilité de créer des missions d’information, sur proposition du Président de l’Assemblée nationale. Elles sont temporaires et, comme leur nom l’indique, ont un rôle d’information. Elles concernent souvent des sujets sensibles ou des thèmes d’actualité intéressant l’ensemble des groupes politiques et commissions. Les travaux des missions d’information comprennent des auditions et des déplacements en France ou à l’étranger qui donnent lieu à l’écriture d’un rapport, comprenant le plus souvent un constat sur la problématique et des recommandations. Aussi, une proposition de loi, un projet de loi ou la présentation d’un décret peuvent être déposés selon le sujet de la mission.

La filière du recyclage papier : quels enjeux ?

La mission d’information a été initiée suite à la fermeture du site UPM Chapelle Darblay à Grand Couronne (76) en Normandie, seul site industriel en France à produire du papier journal 100% recyclé. Elle a pour but d’analyser les causes de la crise que traverse la filière du recyclage du papier en France depuis plusieurs années, aujourd’hui encore accentuée par la période sanitaire que nous venons de connaître. Plus globalement, le constat d’une baisse des besoins en papier à usage graphique dû à la numérisation de plus en plus systématique des journaux est avéré. À l’inverse, il est à noter une hausse des besoins d’emballages, conséquence de l’essor du commerce en ligne. En cela, la mission se fixe pour objectif d’apporter des réponses concrètes à un secteur en difficulté.

Quelques déplacements en amont du début de la MI

Afin de m’imprégner du sujet en amont du début des auditions, j’ai souhaité échanger avec des acteurs du recyclage, au sein du territoire isérois. J’ai d’abord commencé, le mercredi 2 septembre, par l’imprimerie du Pont de Claix. L’entreprise nous a interpellé sur les attentes des clients, la manière d’y répondre ainsi que l’importance croissante des problématiques environnementales.

Accompagné de mon collègue Jean-Charles Colas-Roy, député de la 2e circonscription de l’Isère, je me suis ensuite rendue au Centre technique du papier (CTP) à Saint-Martin d’Hères. Organisme de recherche et de développement industriel, d’expertise et d’information basé sur le domaine universitaire de Grenoble, il apporte son soutien scientifique et technique à l’industrie papetière. Elle restera à notre disposition durant tout le long de la mission pour nous aider à la mener au mieux.

Afin d’avoir une vision exhaustive de tout ce que recouvrait la filière papetière, j’ai conclu mes visites de terrain sur le site Athanor, centre de tri et de valorisation des déchets de la Métropole Grenoble-Alpes. Le site réceptionne les déchets et les trie avant de revendre les matériaux valorisables à d’autres sociétés spécialisées.

Norske Skog Golbey et Clairefontaine : Premier déplacement dans les Vosges !

Le 8 septembre dernier commençait officiellement la mission d’information. Dans ce cadre, la présidente et moi-même, accompagnées de Stéphane Viry (LR, Vosges), Hubert Wulfranc (GDR, Seine-Maritime) et Michel Vialay (LR, Yvelines), avons visité, à Épinal, le site Norske Skog Golbey (NSG), qui fabrique du papier journal notamment à partir de papier recyclé. L’occasion d’échanger avec M. Yves Bailly, PDG, M. Jean-François Serre, directeur achat et logistique et M. Gabriel Langlois, responsable achat papiers récupérés sur les causes des difficultés de la filière (numérisation qui implique une baisse de la consommation, fermeture du marché chinois, e-commerce qui oriente davantage les besoins vers l’emballage carton…) mais aussi quant aux pistes d’amélioration envisageables : mutualisation, diversification, innovations. À la suite de cette visite, la délégation de parlementaires s’est rendue aux entrepôts des Papeteries Clairefontaine.

Avant les premières séries d’auditions à l’Assemblée nationale le 16 septembre après-midi, nous sortons de ce déplacement avec, tout d’abord, les éléments clefs de la filière, mais aussi de véritables interrogations : limites culturelles et freins économiques à l’intégration du papier recyclé, équilibre à trouver entre les filières papier et bois, qualité du traitement en amont (collecte et tri).

Conscient de la complexité de la question, l’ensemble des membres de la mission d’information s’emploiera à entendre un maximum d’acteurs tout au long de cette mission, dans le souci d’apporter des réponses concrètes aux difficultés rencontrées par le secteur du papier recyclé.



Les commentaires sont fermés.