Activités parlementaires

Fin de la mission d’information sur la filière du recyclage du papier !

27 Jan , 2021  

Le 21 juillet dernier j’ai eu le plaisir d’être élue rapporteure de la mission d’information sur la filière du recyclage du papier. La volonté de m’engager sur un sujet concret relatif à la transition écologique et l’histoire singulière qu’entretient le département de l’Isère avec le papier m’ont convaincue de me porter volontaire. 

Mercredi 27 janvier, j’ai présenté à mes collègues de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire mon rapport finalisant les travaux de la mission d’information sur la filière du recyclage du papier. Ce rapport est le fruit de six mois de travail et de trente-trois auditions et tables rondes avec l’ensemble des acteurs de la filièrereprésentant l’intégralité du cycle de production, de la récolte du bois jusqu’au consommateur final.

Fermeture du site UPM Chapelle Darblay : le point de départ de la mission d’information 

La fermeture du site UPM Chapelle Darblay, seul site industriel français à produire du papier journal 100% recyclé, a été l’élément déclencheur de cette mission d’information. En effet, l’usine de Chapelle Darblay utilise uniquement des PCR comme matière première et contribue ainsi à écouler un matériau dont la quantité́ augmente au fur et à mesure que la qualité du tri et de la collecte de déchets fibreux s’améliore. Le sort de cette usine illustre le phénomène contre-intuitif dans lequel la filière tout entière se trouve : malgré l’abondance de matières premières, l’usine est contrainte à stopper son activité.

La fermeture de ce site, pourtant exemplaire, a été l’occasion d’analyser et de comprendre pourquoi la filière du recyclage du papier est en difficulté alors que les français n’ont jamais autant trié leur papier. 

En effet, la conscience écologique des français n’a jamais été aussi forte, de même, le geste du tri se démocratise. L’industrie papetière est basé sur un modèle de croissance qui créé de la valeur économique et sociale tout en s’inscrivant dans la démarche de la transition écologique. Elle constitue une réelle opportunité d’industrialisation de nos territoires et une véritable incarnation de l’excellence française créatrice d’emplois. Nous devons tout mettre en œuvre pour la préserver !

Une mission au plus près des acteurs du terrain

Après concertation avec Mme Isabelle Valentin, Présidente de la mission d’information, ainsi que de l’ensemble des membres de la mission, nous avons mis un point d’honneur à rencontrer le maximum des acteurs de la filière – industriels, associations environnementales, administrations, acteurs de la ouate de cellulose, de l’édition, de la presse, de la papeterie mais aussi du bois, de la collecte, du tri et du recyclage – afin que les vingt recommandations formulées disposent d’une vue d’ensemble et qu’elles ne déstabilisent pas une filière déjà fragilisée. 

Très vite, nous avons constaté que l’opposition entre le papier vierge et le papier recyclé était encore très prégnante. Or, les destins de ces deux filières sont intimement liés : on fabrique du papier avec du papier ! La fabrication de papier recyclé ne peut se passer d’un apport minimum en fibres vierges. 

Les déplacements dans les usines de Norske Skog Golbey et Clairefontaine ont été l’occasion d’échanger sur les causes des difficultés de la filière et de recueillir les témoignages d’industriels cherchant à préserver leur outil de production. 

20 recommandations concrètes :

Les vingt mesures proposées sont multiples allant de la nécessaire diversification des débouchés à l’amélioration de la pédagogie auprès des entreprises et des consommateurs, tout en traitant de la nouvelle organisation du secteur, ou de l’instauration de mesures incitatives favorisant le recours au papier recyclé.

Parmi elles : création d’un label, l’incitation de tous les acteurs à introduire davantage de fibres recyclées, le développement des points d’apport volontaire, l’engagement des collectivités territoriales à acheter du papier comportant de la matière recyclée, ou encore la sensibilisation des consommateurs au papier « moins blanc »,…

L’ensemble de ces recommandations sont remises dans les mains des acteurs du secteur ainsi qu’aux acteurs institutionnels avec confiance. Soyez assurés de mon engagement et de ma vigilance pour en suivre l’application concrète dans les semaines et les mois qui viennent.



Les commentaires sont fermés.